L'éclairage à acétylène

L'éclairage à acétylène est très ancien. Sûrement plus ancien que la motocyclette. Il est facile à mettre en oeuvre et donne une belle flamme très blanche et très lumineuse. On peut encore trouver des lampes à acétylène sur les étals de certains marchands ambulants, ceux qui ne sont pas encore passés au butane, plus pratique. Et qui ont pu se procurer du carbure de calcium (en droguerie ?).

La lampe

La lampe à acétylène est cylindrique. Elle se compose d'un fond dans lequel on met les pierres de carbure, et d'un réservoir d'eau placé juste au dessus. Un petit robinet permet de régler le débit du goutte à goutte sur les pierres et donc la production d'acétylène. On récupère le gaz, plus léger que l'air, on le laisse sortir par un bec (de gaz) et on l'enflamme. La lumière apparaît. C'est magique !

Coupe d'une lampe à acétylène (source : Petit Larousse en couleur, éd. 1972).

Ce système d'éclairage remplaça la lampe à huile initiale. D'abord fragile, la lampe à acétylène fut améliorée et, plus robuste, elle donna un beau faisceau lumineux. Beaucoup plus tard, la génération in situ de l'acétylène fut remplacée par une bouteille contenant le gaz comprimé. Magondeau était en France le spécialiste de ce mode d'éclairage.

Principe

Pour fabriquer de l'acétylène, gaz combustible, on met en contact de l'eau avec du carbure de calcium. Le carbure de calcium, C2Ca, se présente sous la forme de petites pierres blanches un peu grasses. On l'obtient par action de la chaux sur le charbon au four vers 2500 à 3000 degrés C.

CaO + 3C --> C2Ca + CO

En faisant tomber goutte à goutte de l'eau sur les pierres de carbure, l'acétylène se dégage :

C2Ca + 2H2O --> HC=CH + Ca(OH)2

 

Note : l'acétylène est très utilisé dans les chalumeaux oxyacétyléniques, pour la soudure et découpage du fer et de l'acier. Mais il est aujourd'hui, et depuis longtemps, produit à partir du gaz naturel, ce qui est beaucoup plus économique que de partir du carbure de calcium.

Images

Lampe à acétylène, Douglas 500 1918 Lampe à acétylène, Douglas 500 1918
Lampe avant sur Magnat-Debon 400 monocylindre 1914 (non d'origine) Une belle lampe avant sur une Douglas 500 bicylindre de 1918. Le générateur de gaz est séparé. On le voit derrière le phare, à gauche. Le klaxon à manivelle est d'époque.
Superbe lampe sur une Moto Guzzi Sport 500 de 1928. Le réglage est accessible au pilote.

 

Top

14 avril 2002