Documents

Publicité Ultima Pub. composants Presse Normes
Brevets   Autres Les prototypes

 

Planches Notice de 1928

 

 

Les documents présentés ici sont essentiellement des publicités ou des extraits de catalogues pour des motos Ultima. Mais il y a aussi des documents pour des composants, des articles de presse, et autres, concernant ou non Ultima. Et des curiosités... Cliquer sur les images pour les agrandir.

Tout ces documents proviennent des envois de plusieurs internautes amateurs de motos qui ont fait de l'archéologie dans leur collection de revues anciennes ou dans leur documentation personnelle. Merci à eux

Merci aussi à , qui grâce à son âge respectable représente une source presqu'inépuisable d'informations.

 

Publicités et catalogues Ultima

Une belle documentation pour la type A, en deux pages, pour l'exposition de Bruxelles de 1921. Le document original faisait 21,5 x 13,5 cm, soit un format A5 ou à peu près.

    

Publicité pour la type A de 1920.

Clic = plus grand (52743 octets)

Publicité pour la type A, de 1921

Clic = plus grand (50599 octets)

 
5 mars 1928  : une type A

 

Publicité pour la type B de 1923, avec caractéristiques, parue dans la Revue Motocycliste en 1925.

Clic = plus grand (56490 octets)

Publicité présentée à la célèbre Foire de Lyon le 5 mars 1928

Même date, même catalogue pour cette B1 Luxe.

Publicité pour la C2 (Moto-Revue du 14 décembre 1929)

Clic = plus grand

Page de catalogue pour le type C2, bicylindre en V, avec side.

Clic = plus grand (129861 octets)

Très intéressante publicité de la fin des années 20, pour les types A, B et pour le side-car Ultima.

Clic = plus grand (65617 octets)

 

 

Page de catalogue pour HB1 (250), HB3 (350), et B2X (350)

Clic = plus grand (197620 octets)

Page de catalogue pour les modèles HB1 et HB3, de 1934.

Clic = plus grand (109770 octets)

Publicité pour la B2X, dans Moto-Revue du 6 juin 1931

Clic = plus grand (143088 octets)

Publicité pour la type D à transmission par arbre, tirée de Moto-Revue du 9 mai 1931

Clic = plus grand (88073 octets)

Publicité pour le moteur de la 500 D3, d'octobre 1930, avec transmission par arbre.

Clic = plus grand (45086 octets)

Page de catalogue pour les D1 (350), D2 (350), D3 (500) et D4 (500) de 1932.

Clic = plus grand  (119192 octets)

 

 

Une autre publicité pour la type D à transmission par arbre, tirée de Moto-Revue du 20 août 1932

Clic = plus grand (88293 octets)

Une photo de la type D à transmission par arbre, tirée de Moto-Revue du 25 octobre 1930.

Clic = plus grand (33849 octets)

Publicité pour le modèle C, bicylindre de 500 cm3.

Clic = plus grand (103555 octets)

Un dessin de la type D, tirée de Moto-Revue du 6 décembre 1930.

Clic = plus grand (24797 octets)

 
Publicité pour les six modèles Ultima, dans Moto-Revue du 4 juillet 1931

pub6mod.jpg (78996 octets)

 

Page de catalogue pour le modèle BMA 100 cm3. Le même existe pour dame et ecclésiastique

Clic = plus grand (76167 octets)

Une publicité parue en août 1931 pour un vélomoteur très proche ce celui à gauche, mais avec un réservoir différent.

Clic = plus grand  (111377 octets)

1933

Une B2X. La version "U" avait l'éclairage électrique.
 

Une 350 cm3, la D1 :

la D2 (350 cm3) et la D3 (500 cm3) :

  

 

 

Le temps des petits moteurs 2-temps

 

Publicité pour la Z1S 175 cm3 2 temps. Avec éclairage électrique ! Doit dater de 1936, puisque 1908 + 28 ans = 1936.

Clic = plus grand (70221 octets)

La boîte séparée d'un modèle 125, peut-être le V4-2 :

125_BV_separee.jpg (43062 octets)

Dans le n°84 du 1er octobre 1952 de Moto-Revue, cette 175 cm3 (type non précisé) était présentée. Gros cylindre, batterie, et suspension arrière coulissante.

Clic = plus grand (39700 octets)

 

Publicité pour la MK2 (parue dans la Revue Technique Motocycliste n°88 de novembre 1954)

Clic = plus grand (92828 octets)

 

Publicité pour la 125 Sport (parue dans une revue motocycliste de l'époque - 1955)

Clic = plus grand (89133 octets)

Fiche-dépliant publicitaire pour le vélomoteur 125 type V6 de 1952.

125V6_1952.jpg (125528 octets)

Document fourni par Théo Norton.

 

Dans la RTM n° 105 de novembre 1955, on retrouve la 125 Sport :

 

Top

 

 


 

Publicité pour des composants

Guidon "à l'italienne" SAKER (utilisé entre autres sur l'Ultima F125)

Clic = plus grand  (65385 octets)

Carburateur Zénith MX (utilisé entre autres sur l'Ultima F125)

Clic = plus grand (43603 octets)

 
Fourches Grazzini :

R.B. Grazzini fabriquait à Paris des "fourches télecopiques et des suspensions arrières adaptables pour toutes cylindrées". Ultima en a peut-être utilisé.

 

Click = plus grand (71 025 octets)  

Top

 

 


 

Presse

Dessin du bloc acatène de la type D (Moto-Revue du 20 décembre 1930)

Clic = plus grand (37605 octets)

Article sur la C2 (Moto-Revue du 15 décembre 1930). Il s'agit de la dernière version en date, avec réservoir agrandi, nouvelle selle...

Clic = plus grand (40869 octets)

 

Un article de Moto-Revue du 1er août 1931, au sujet du bloc moteur du type D, à transmission acatène. Déjà présenté en décembre 1930 (ci-dessus).

bloc_d.jpg (90571 octets)

Cet attelage étrange a pour tracteur une Ultima entretubes à moteur monocylindre, probablement une type B. Cliché paru dans LVA en février 1990, retrouvé par Pierre Astier. 

Article paru dans Moto-Revue n°1006, du 4 novembre 1950. La revue présente les nouveautés du salon d'octobre, dont l'Ultima 175 (type non précisé). Il est mentionné dans l'article qu'Ultima fabrique des boîtes de vitesses séparées (4 vitesses et sélecteur) pour 500 cmc.

Clic = plus grand (85272 octets)

Moto-Revue du 5 novembre 1955 : présentation d'un cyclomoteur à cadre en tôle emboutie. "La particularité la plus marquante réside dans l'utilisation du garde-boue arrière comme élément de cadre. En effet, porte-bagage, supports de selle et carter de fourche arrière sont reliés ensemble par le garde-boue, renforcé par des bavolets." Qui sait quelle descendance a eue cet engin ?

Clic = plus grand (67823 octets)

 

 

Présentation au salon de 1955 d'un prototype de bloc moteur 125 à cylindre horizontal. C'est le F125.

 

 

Courrier dithyrambique d'un lecteur paru dans Moto-Revue n°_____ de 1956. Le vélomoteur dont il est question ne peut être que la même F125 à moteur horizontal.

 

Ce témoignage tranche sérieusement avec celui de Jacques Hunot, qui a possédé une F125 Sport. L'avis n'est pas du tout le même !

Moto-revue n°1211 du 6 novembre 1954 écrit : "Une production nouvelle pourtant saura intéresser les constructeurs, il s'agit d'un nouveau moteur prévu pour un logement facile dans un scooter ou une moto carrossée et dont le cylindre est horizontal. Ce moteur a une très belle allure et il serait vraiment dommage, à notre avis, de le cacher sous une tôle.
Etabli avec les mêmes organes que le 125 déjà connu de la marque, il conserve les mêmes cotes 52 x 57,5 et développe 5 CV à 5000 t.-m. Le cylindre est en fonte, culasse en alliage léger et boîte 3 vitesses (hélas) à sélecteur double branche.
"

Clic = plus grand (44246 octets)

(documents retrouvés par P.Astier)

Dans le numéro 22/88 de La Vie de l'Auto, daté du 2 juin 1988, on se posait des questions sur les origines des motos Ultima et la paternité des moteurs...

Top


 

Les prototypes


Le protoype 600 cm3 bicylindre à 2 arbres à cames en tête, avec side, à la côte Lapize en 1951 (doc. P. Astier).

Clic = plus grand (25005 octets)

Clic = plus grand...

 

Est-ce bien le même prototype ? Au moins le cadre et la suspension arrière sont différents. Voir la page Moteurs où on en apprend plus sur cette merveille.

Clic = plus grand (57478 octets)

Extraits de Moto-Revue du 13 octobre 1951 (documents retrouvés par Roland de Brebisson) :

 

Cette photo est prise le même jour que celle de Moto-Revue, à la côte Lapize. Tous droits réservés par Gérard Bidu.

Tirées de la revue Moto-Cycles n°62 du 1er novembre 1951, ces belles photos, avec des détails sur la machine.

Le cadre double berceau a été conçu typiquement pour le travail en side-car. Il est constitué d'éléments tubulaires boulonnés. Les suspensions avant et arrière sont oléopneumatiques et la fourche est renforcée. Il y a à l'avant un frein à tambour monocame de chaque côté.

Les arbres à cames en tête sont commandés par un arbre chacun, avec des couples coniques. Sur les couvercles d'arbre à cames sont ménagées des fenêtres en plexiglass qui permettent de voir le mécanisme intérieur (et probablement de vérifier la lubrification).

Il y a deux carburateurs et un allumage par magnéto. La boîte de vitesse est séparée, et c'est une Ultima. La lubrification est assurée par une pompe surdimensionnée, qui apparaît à la base du carter de distribution, à droite.

Le moteur montait à 8000 t/min au stade de développement atteint à cette époque. Aimé Despland avait baptisé cette moto "L'Arsenal", en souvenir de la célèbre voiture de course française qui ne réussit qu'à faire quelques mètres en plusieurs années...

Autre document tiré de Motocycles (n°77, du 15 juin 1952), cette photo prise lors du Grand Prix du Roussillon, où Aimé Despland faisait sa deuxième sortie au guidon de ce side-car. Il termina 4e, derrière deux Norton.

Voici une série d'autres photos qui m'ont été envoyées par l'infatigable chercheur qu'est François-Marie Dumas. On y retrouve certains des clichés ci-dessus, mais en meilleure qualité, entières, et même en couleurs. Les photos en couleurs sont de Claude Bataille. Les autres sont de François-Marie Dumas, qui les date d'entre 1951 et 1952.

1

2

3

Ultima 500 twin 1952-2 640px.jpg

Ultima 500 twin 1952-3 640px.jpg

Ultima 500 twin 1952-4 640px.jpg

4

5

6 : l'homme au large sourire derrière le guidon de la moto semble être Aimé Despland.

Ultima 500 twin 1952-6 640px.jpg

Ultima 500 twin 1952-8 640px.jpg

Ultima 500-1951-1 640px.jpg

Une autre série de photos de la 500 twin. Elles ont été prises par Patrick Arnaud au salon Moto-Légende de Vincennes en novembre 2010. La moto existe donc toujours. La pancarte indique le nom de Michel Besse, qui en est l'heureux propriétaire. D'après François-Marie Dumas, cette moto n'a pas tourné depuis au moins le début des années 70. Elle est complète, telle qu'elle était quand elle a arrété de courir. Si elle tourne, on peut supposer qu'elle est sonore, au vu de l'échappement. On peut lire beaucoup plus d'informations sur cette moto dans le numéro 567 du 20 mai 2009 de La Vie de la Moto.

1

2

3

500 twin 1.jpg

500 twin 10.jpg

500 twin 12.jpg

4

5

6

500 twin 2.jpg

500 twin 3.jpg

500 twin 4.jpg

7

8

9

500 twin 5.jpg

500 twin 6.jpg

500 twin 7.jpg

10

11

 

500 twin 8.jpg

500 twin 9.jpg

Top

 

Voici trois documents inédits, qui m'ont été communiqués par Gérard Bidu, autrefois secrétaire de l'AACM (amicale des anciens coureurs motocyclistes, dont le site Internet a disparu).

Cette photo montre le coureur Aimé Despland portant à bout de bras le beau moteur bicylindre à arbres à cames en tête. On distingue parfaitement la commande des arbres à cames par arbres et couples coniques.

Toute reproduction de ce document est réservée par Gérard Bidu.

Deux autres belles photos du moteur, issues des archives de Gérard Bidu :

On peut voir sur ces deux dernières images que les couvercles des boîtiers des couples coniques de la commande des arbres à cames par arbres sont différents de ceux qu'on voit sur les autres photos. Peut-être s'agit-t-il d'un premier prototype du moteur.


Les prototypes monocylindres ACT

Voici deux documents tirés de La Vie de l'Auto du 4 septembre 1986. Ils montrent une motocyclette monocylindre quatre-temps. Sur la première photo, on voit le créateur du moteur, l'ingénieur Fargeton. On peut penser que ce moteur avait un arbre à cames en têtes. Sur la deuxième, on devine que le cadre de la moto provient d'une Gilera.

500_mono 1.jpg (56389 octets)

500_mono 2.jpg (54413 octets)

Clic = plus grand...

Un numéro ultérieur de La Vie de l'Auto nous en apprend plus sur cette machine : elle a été construite à deux exemplaires par Fernand Fargeton et son collègue de chez Ultima, M. Delphin. La première a été une 350 cm3 à base de moteur Ariel. La deuxième est cette 500 cm3. Que sont devenues ces machines ? Celle à moteur Ariel est toujours la propriété d'un amateur de la région lyonnaise (je ne sais pas qui c'est). L'autre a malheureusement été ferraillée en 1960.

Top


 

Normes

 

 

 

Il y a eu dans le passé des normes françaises intéressantes sur la moto, et des projets de normes. En voici :

Projet de norme "Pr R 240-01 (février 1952) : motocycles - positions des commandes"

Norme R240

Avance et gaz par manettes.................................................

Document

Avance et gaz par poignées tournantes...............................

Document

Explications.........................................................................

Document

 

Projet de norme "Pr R 212-01 (juillet 1953) : segments de pistons pour moteurs 2-temps"

 

Projet de norme "Pr R 241-01 (février 1955) : guidons pour motocycles"

Norme R241

 

Projet de norme "Pr R 231-04 (février 1955) : volants magnétiques"

Il s'agit des volants magnétiques fixés sur l'axe du vilebrequin par un cône. Seuls les modèles 6 Volts sont décrits, alors qu'il existait beaucoup de motos en 12 Volts à cette époque. C'est que c'est long de faire une norme...

Top


 

Autres

 

Un accessoire intéressant, hélas disparu. C'était avant l'invention de la buée (1960).

Clic = plus grand  (46273 octets)

Retrouvé dans des papiers familiaux, ce qui semble être une carte d'entrée au 2e Grand Prix de vitesse de Draguignan (83), le 18 mai 1952.

Qui saura nous dire ce qu'était ce grand prix ?

Click = plus grand (30168 octets)

Deux documents très intéressants. Il s'agit de deux courriers des Anciens Etablissements E. Billion, datés du 27 janvier 1947 et du 9 mars 1948. Ils donnent une idée des méthodes de travail de l'époque, et des délais de livraison.

Deux versions des images : la vignette donne accès à une image affichable à l'écran, et le lien à une image très grande, destinée à être imprimée à l'échelle 1. Attention : ces deux images sont très volumineuses (plus de 390 Ko).

Ces documents sont dus à Théo Norton, qui ne m'a pas dit d'où il les tenait.

UltimaL1_2.jpg (59569 octets) 

Pour l'impression

UltimaL2_2.jpg (67381 octets) 

Pour l'impression

Top

 

 


 

Brevets

 

 

Deux brevets retrouvés par Didier Mahistre.

 

 

Brevet français n°365.454, demandé le 21 avril 1906 par Francisque Croizier de Ronzières, et délivré le 27 juin 1906. Ce brevet couvre la disposition particulière des organes du moteur d'un motocycle, sur le mode d'attache du moteur dans le cadre d'une bicyclette, sur l'allumage par magnéto à rupteur, sur la marche à deux vitesses et sur l'embiellage particulier.

A noter qu'il a fallu seulement un peu plus d'un mois à l'Office Français des Brevets de l'époque pour accorder le brevet. C'est qu'il n'y avait à l'époque aucune recherche d'antériorité. Et comme il n'y avait pas de revendication dans le brevet, sa valeur était très faible, en particulier comparée à celle des brevets allemands, américains ou anglais. D'où la formule SGDG (Sans Garantie Du Gouvernement).

 

Brevet français n°400.432, demandé le 5 mars 1909 par Eugène Billion, et délivré le 5 juin 1909.

Ce brevet fait référence au précédent. Il semble qu'il donne des précisions sur la constitution de l'allumage.

Top

 

 


 

Notice de mars 1928

Cette notice a été retrouvée par Christian Bergougne, de Menton. C'était un original, mais elle était en piteux état. Elle a été nettoyée électroniquement. Elle occupe 12 pages au format 217 x 135. Les dernières pages sont une présentation des modèles de 1928. Le contenu de la notice est très similaire à celui des Guides de Graissage et d'Entretien présentés en page Technique.

Cliquez sur les vignettes pour avoir une image à l'échelle 1 en vue de l'imprimer. Attention : malgré la compression, les fichiers sont assez lourds (entre 200 et 290 ko).

P1 c120.jpg (259344 octets)

p2 c120.jpg (235548 octets)

p3 c120.jpg (223109 octets)

p4 c120.jpg (252731 octets)

p5 c120.jpg (225003 octets)

p6 c120.jpg (252756 octets)

p7 c120.jpg (232768 octets)

p8 c120.jpg (221237 octets)

p9 c120.jpg (271741 octets)

p10 c120.jpg (258412 octets)

p11 c120.jpg (292696 octets)

p12 c120.jpg (258250 octets)

    

Top
10 décembre 2015